Sécurité contre les orages dans les festivals - AT3w
musique-festivals-orages-electriques-protection-événements musicaux

Festivals en plein air : sécurité en cas d’orages électriques lors de grands concerts

Avec l’arrivée des beaux jours, les événements en plein air se multiplient dans tout l’hémisphère nord. L’arrivée du printemps donne le coup d’envoi de la saison avec de grands concerts et festivals qui posent un certain nombre de problèmes de sécurité, notamment en cas de conditions météorologiques défavorables. Comme tout événement en plein air, un festival n’est pas à l’abri d’un orage électrique susceptible de provoquer des dégâts matériels et corporels si des mesures de sécurité adéquates ne sont pas prises.

Depuis plusieurs semaines, les macro-événements musicaux battent leur plein dans l’hémisphère nord, coïncidant avec l’arrivée des beaux jours. Presque chaque semaine, des concerts de grandes stars de la musique et des festivals de grande envergure rassemblent plusieurs milliers, voire des centaines de milliers de personnes. Des événements qui sont toutefois à la merci d’un facteur aussi imprévisible que la météo, et notamment à l’intersection des saisons.

La surveillance météorologique n’est pas un phénomène étranger aux festivals, lesquels peuvent même être suspendus par mesure de précaution sur la base des prévisions, au risque de subir des pertes financières si l’événement est annulé dans son intégralité en raison de la menace d’un orage. Cependant, même avec des prévisions de fortes pluies, beaucoup de ces événements ont lieu et l’évacuation n’est envisagée qu’à l’approche des orages.

Les conséquences d’un coup de foudre, en plus de poser un sérieux problème de sécurité pour les personnes assistant à l’événement, peuvent aller encore plus loin et s’ajouter aux pertes matérielles, avec la destruction d’équipements électroniques de grande valeur économique tels que les consoles de mixage, les amplificateurs, les microphones, les guitares et autres équipements utilisés lors de ce type d’événement.

Sécurité en cas d’orage dans les festivals : un historique des situations à risque

La foudre n’est pas étrangère aux macro-événements musicaux et les exemples de foudroiement, avec des résultats variables, ne manquent pas. L’année dernière, Lady Gaga a annulé un concert à Miami (États-Unis) alors qu’il ne restait que six chansons à jouer, après le premier impact d’un coup de foudre survenu à proximité, qui n’a heureusement pas fait de victimes. En mars 2023, le festival Lollapalooza Argentina a été suspendu par mesure de précaution le deuxième jour en raison d’une alerte à l’orage électrique. Les organisateurs ont décidé de ne pas poursuivre les concerts prévus par crainte d’un accident. Sans surprise, en 2018, le même festival a annulé une journée lorsqu’une décharge atmosphérique a brisé un écran et que la pluie a inondé le lieu où il se tenait. Un mois plus tard, toujours en Argentine, les personnes présentes au festival Buenos Aires Trance ont pu constater que la foudre avait frappé le côté d’une scène, à quelques mètres du public, et en avait fait s’effondrer une partie, en plus de causer divers dégâts.

Les cas les plus graves de ces dernières années ont été enregistrés en Allemagne, plusieurs années de suite et au même endroit. Le festival Rock Am Ring de la ville de Nürburg a été frappé par la foudre en 2015, blessant 33 personnes, mais l’événement n’a pas été annulé. L’année suivante, en 2016, l’événement a été annulé le dernier jour lorsque plusieurs décharges atmosphériques ont blessé 80 personnes.

Détection d’orages lors de grands événements musicaux : identifier le risque avant qu’il ne se produise

Les macro-festivals et les grands concerts, ainsi que d’autres activités en plein air telles que les grands événements sportifs, les terrains de golf ou les aéroports, sont particulièrement sensibles au phénomène de la foudre et risquent de subir de graves dommages à la suite d’un ou de plusieurs coups de foudre si des mesures préventives ne sont pas prises suffisamment tôt.

L’identification du risque de foudroiement par la surveillance des orages en approche (soit par des méthodes traditionnelles comme la règle des 30/30, soit par des alertes météorologiques) n’est qu’une partie de la protection préventive, qui peut être utile mais n’est pas suffisante, car ces méthodes ne prennent pas en compte toutes les phases de l’orage. À cet égard, la norme internationale IEC 62793:2020 (Protection contre la foudre – Systèmes d’alerte aux orages) identifie quatre phases d’un orage, dont deux seulement sont détectables à distance.

Il peut également exister un phénomène appelé « orage sec« , où le premier impact se produit même en l’absence de précipitations, car la pluie s’évapore avant d’atteindre le sol en raison du manque d’humidité dans les niveaux inférieurs et moyens de l’atmosphère. Bien que nous associions généralement les orages à de fortes pluies, à des rafales de vent et à un ensemble d’éclairs et de tonnerre, ces trois facteurs ne se produisent pas toujours en même temps ou avec la même intensité.

Temps d’anticipation. ATSTORM ®, le système de détection des orages

Le système ATSTORM®, développé et breveté par Aplicaciones Tecnológicas, est un système d’alerte local pour la prévention des risques d’orage. ATSTORM® base son alerte sur la mesure du champ électrostatique, bien qu’il dispose également d’un capteur électromagnétique qui étend sa zone de surveillance et permet de définir un état de pré-alerte. Le système ATSTORM® collecte des informations en temps réel à partir des unités de détection et les transfère à AT-CLOUD via la technologie de l’Internet des objets (IoT). Grâce à des algorithmes spécialisés, le système estime le risque d’orage sur le site, en reconnaissant les conditions qui nécessitent la diffusion d’une alerte.

En envoyant les données à un serveur centralisé, il peut ensuite modifier les algorithmes d’alarme pour améliorer les performances de l’alarme, croiser les données avec d’autres sources pour améliorer le système, adapter les algorithmes aux changements qui peuvent survenir sur le site et surveiller l’état des équipements pour la maintenance prédictive.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la détection locale des orages et sur le fonctionnement d’ATSTORM®, vous pouvez nous contacter en cliquant sur le lien suivant et télécharger gratuitement l’ebook Gestion avancée du risque de foudre.

Vous pouvez également assister à l’un de nos webinaires sur la détection des orages en cliquant sur le lien suivant.

Nouvelles connexes

Secteur Oil & Gas : systèmes de mise à la terre et de protection contre la foudre

Prochains cours en ligne gratuits pour les professionnels : Mars 2024

Aplicaciones Tecnológicas S.A. renouvelle le certificat de qualité ISO 9001:2015 et le label Aenor N pour ses paratonnerres à dispositifs d’amorçage

COMMENCEZ À SAISIR ET APPUYEZ SUR ENTRÉE POUR RECHERCHER