Qu’est-ce qu’un orage sec et quels sont ses dangers ?

Par définition, “un orage sec est un orage auquel les précipitations ne sont pas ou très peu associées, mais qui comporte toutefois une activité électrique”. L’absence d’averses peut créer un faux sentiment de sécurité qui représente un risque sérieux pour la sécurité des personnes et des structures. Dans ce scénario, un système doté de capteurs capables de détecter toutes les phases de l’orage et d’émettre des alertes avant le premier impact, peut faire la différence.

Les coups de foudre sont des décharges électriques atmosphériques puissantes qui peuvent être très dangereuses selon l’endroit où elles frappent. Nous associons généralement les orages à de fortes pluies, des rafales de vent et ne activité électrique intense, mais ces trois facteurs ne se produisent pas toujours en même temps ni avec la même intensité.

Le phénomène connu sous le nom d’orage sec se produit lorsqu’il n’y a pas assez d’humidité dans les couches moyennes et inférieures de l’atmosphère pour que la pluie soit significative, ni assez d’air froid à haute altitude (couches supérieures) pour que l’orage ait une bonne structure et un bon développement vertical.

Ainsi, la pluie s’évapore avant d’atteindre le sol puisque qu’il y a peu d’humidité aux niveaux bas et moyen et que la pluie s’évapore avant d’atteindre le sol. Dans ces cas, on voit souvent de petits brins de pluie sortir de la base du nuage et ne pas toucher le sol, ce que l’on appelle virga. Bien qu’il ne soit pas exclusif à la période estivale, ce phénomène se manifeste principalement en été et dans les zones sèches où des températures élevées sont atteintes et constitue l’une des principales causes d’incendies imputables à la foudre.

Les activités en plein air sont particulièrement exposées à la foudre. Les parcs éoliens, les installations photovoltaïques, les raffineries, les mines, les installations militaires, les grandes manifestations sportives, les terrains de golf ou les aéroports courent le risque d’être frappés par la foudre et de subir de graves dommages personnels et économiques si des mesures de prévention ne sont pas prises suffisamment à l’avance.

En cas d’orage sec, l’absence de précipitations peut conduire à un faux sentiment de sécurité et à ne pas prendre les mesures nécessaires pour protéger les personnes et les structures sensibles, car le risque n’est pas perçu de la même manière.

Les systèmes de détection d’orages sont utilisés pour déclencher les protocoles de cette protection. Cependant, pour être efficaces, ils doivent être capables de détecter toutes les phases d’un orage.

Détection des orages : un système intelligent et des alertes plus fiables grâce à la technologie à double capteur.

Les systèmes de détection dotés d’un capteur de champ électromagnétique sont capables de détecter les orages qui s’approchent de la cible à protéger. Cependant, ils ne sont pas efficaces quand ils se forment au-dessus de la cible, le premier impact peut être critique et causer des dommages importants.

Le système de détection d’orages ATSTORM® comprend des capteurs de champ électrostatique et des capteurs basés sur le champ électromagnétique. Ses alertes de formation ou d’approche d’orages dans la zone à protéger (rayon de 20 km) sont basées exclusivement sur la mesure du champ électrostatique ambiant. Cette mesure est la seule protection préventive solide car elle détecte toutes les phases de l’orage définies dans la norme IEC 62793:2020, de la phase initiale au beau temps, une fois l’orage passé. Les capteurs de champ électrostatique sont les seuls capables de déterminer le risque réel de coup de foudre avant qu’il ne se produise. Le capteur de champ électromagnétique, quant à lui, étend la zone de monitoring jusqu’à un rayon de 40 kilomètres et permet de définir un état de pré-alerte pour les orages actifs éloignés.

En plus de la technologie à double capteur, le système expert de détection locale d’orages ATSTORM® d’Aplicaciones Tecnológicas est géré à distance par des experts via IoT (Internet of Things), de sorte que son fonctionnement correct est toujours assuré, tout en rendant automatiques toutes les adaptations, calibrations et mises à jour, sans nécessiter l’intervention de l’utilisateur.

Ainsi, en envoyant les données à un serveur centralisé, il permet de modifier les algorithmes de l’alarme afin d’améliorer les performances des alertes, de croiser les données avec d’autres sources afin d’améliorer le système, d’adapter les algorithmes aux changements qui peuvent survenir sur le site et de monitorer l’état des équipements pour une maintenance prédictive.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la détection locale d’orages et sur le fonctionnement du système ATSTORM®, vous pouvez nous contacter en cliquant sur le lien suivant et télécharger gratuitement l’ebook Gestion avancée du risque foudre.

Vous pouvez également assister à l’un de nos webinaires sur la détection d’orages en sélectionnant le lien suivant.