Le détecteur d’orages ATSTORMv2 peut éviter les dommages corporels dans les espaces ouverts

La mort de plusieurs personnes provoquée par la foudre, sur une plage en Argentine,  réveille l'intérêt sur la protection des espaces ouverts

Dans les premiers jours de 2014, au début de l'été austral, trois personnes sont décédées à cause de la foudre dans la station balnéaire de Villa Gesell sur la côte de Buenos Aires. L’orage à également provoqué plus de 20 blessés. Les témoins disent que le ciel était nuageux mais par orageux. À  l'endroit où les victimes ont été touchées par la foudre,  il y a avait  des tentes avec des structures en acier sur le sol de sable.

L'événement tragique a ouvert un débat important en Argentine, sur la nécessité ou l'utilité de l'installation de paratonnerres sur les plages et les stations balnéaires. Comme d'habitude dans ces cas, beaucoup de soi-disant experts ont affirmé que les paratonnerres « pourraient attirer plus de coups de foudre », ce qui n'est pas vrai. D'autres ont fait valoir, avec plus de justesse, que la quantité de paratonnerres nécessaire serait énorme et que cela n’éviterait pas pour autant le risque de tension de pas, cette dernière ayant été en réalité la cause des décès.

Pour ce genre d'espaces, la solution la plus sûre, la plus efficace et la plus abordable  est la protection préventive. L'installation de détecteurs d'orages permet d’obtenir avec une anticipation suffisante l’information sur le danger imminent, en permettant de prendre les mesures  appropriées, qui dans ce cas précis,  auraient été l'évacuation de la plage.  Le Détecteur d’orages ATSTORMv2 est capable de détecter l’orage y compris pendant sa formation, avant que ne se produise la première décharge. Il est  entièrement électronique, sans pièces mobiles qui pourraient s’obstruer ou se détériorer  entraînant des failles dans les alertes.

Télécharger ici plus d'informations sur ATSTORMv2