Trois points « clés » sur les paratonnerres et la protection contre les surtensions concernant la prévention des risques au travail

Comment éviter les dommages aux personnes, aux bâtiments et aux équipements grâce à l’installation d’un système de protection contre la foudre adapté.

Les dommages sur les personnes, les bâtiments et les équipements provoqués par les impacts de la foudre, peuvent être particulièrement graves sur le lieu de travail.

De grands  bâtiments de bureaux, d’usines et d’autres installations d’activité industrielle peuvent subir,  comme conséquence,  des pertes importantes humaines et économiques.

Nous proposons trois points clés pour éviter et/ou minimiser les dommages qui sont pris en considération par différentes normes internationales:

  1. Évaluation des risques: Généralement, dans l’indice de calcul du risque, la fréquence des coups de foudre attendus est comparée avec la probabilité de chute de coups de foudre considérée comme acceptable sur une structure ou une installation. Le ratio entre les deux paramètres indiquera le niveau de protection à installer.
  2. Installation de systèmes de protection externe (paratonnerres et cages maillées) et de protection interne (parafoudres contre les surtensions): En fonction du niveau établi, il faudra concevoir, installer et entretenir les mesures adéquates de protection contre la foudre.
  3. Protection préventive: Dans les zones où l’évaluation du risque ainsi le détermine, il est nécessaire d’utiliser un système de détection d’orages  qui fournit des informations pour prendre des mesures préventives permettant des actions de prévention temporaires en complément des systèmes de protection externe et interne.

Généralement, chaque pays établit des codes réglementaires liés à la protection contre la foudre et la prévention des risques au travail, dans la majorité des cas, conformément aux trois points mentionnés ci-dessus. Au niveau international, les principales normes couvrant ces aspects sont IEC-EN 62305, UNE 21186, NFC 17102, IEC-EN 62561 et EN 50536.