L’aluminium se profile comme un matériau très avantageux pour les installations de protection contre la foudre

L’aluminium a une conductivité élevée et une grande malléabilité, il permet de réduire les coûts, prévient le vol de matériel et est déjà accepté dans toutes les normes de protection contre la foudre

Un des problèmes de la protection contre la foudre ces derniers temps a été la hausse du prix du cuivre, le matériau le plus utilisé comme conducteur de descente. Cela a non seulement rendu plus coûteux les systèmes de protection, mais  a également conduit à des carences dangereuses comme le vol des conducteurs de descente dans de nombreuses installations. Parfois  l’acier est également utilisé, même si sa  conductivité est plus faible que le cuivre et  qu’il est plus rigide.

Une alternative de plus en plus courante est celle de l’aluminium qui a une conductivité électrique du même ordre de grandeur que celle du cuivre. Son coût est beaucoup plus faible, il est plus léger et plus facile à installer. Certains alliages, en particulier avec  du magnésium et du silicium, donnent lieu à des conducteurs faciles à manipuler tout en ayant une bonne résistance mécanique.

L’aluminium peut être utilisé comme conducteur de descente et capteur,  mais jamais en tant que conducteur de mise à la terre ou pris dans le béton  pour des problèmes de corrosion. Sa connexion avec d'autres matériaux doit être également surveillée. Aplicaciones Tecnológicas, S.A. dispose d'une gamme d'accessoires en aluminium pour éviter les couples galvaniques, comme  la pièce d’adaptation en aluminium (AT-151A), le conducteur rond en alliage  AlMgSi (AT-110D) et le raccord bimétallique (AT-013F) pour  la connexion de l’aluminium et du cuivre, surtout si ce dernier est utilisé pour la mise à la terre.